Mondial de l’automobile de Paris 2016

L’édition 2016 du Mondial de Paris a donc accueilli la presse les 29 et 30 Septembre 2016.
Cette édition n’a pas forcément commencée de la meilleure des façons. En effet de nombreux constructeurs ont décidé de boycotter le salon pour différentes
raisons (coût des stands, pas de nouveautés ou se recentrer sur un seul salon Européen).
Du coup, des marques comme Ford, Volvo, Mazda, Rolls-Royce, Lotus, Alpine, Lamborghini, McLaren, Bentley et Bugatti n’ont pas fait le déplacement.

Néanmoins, quelques constructeurs sont venus avec des nouveautés et le stand le plus marquant fut celui de Ferrari qui est venu avec sa LaFerrari Aperta et
surtout la présentation de 5 premiers coloris célébrant les 70 ans de la marque. En effet, Ferrari soufflera ses 70 bougies et pour l’occasion, Ferrari a décidé de
reprendre 70 coloris (intérieur/extérieur) les plus marquants et de les appliquer chacun aux 5 modèles de la marques. De plus, 9 LF Aperta seront créées en
plus et resteront propriété de la marque pour être présentes lors des évènements en 2017. Peut-être y en aura-t-il une Sport et Collection sur le circuit du
Vigeant.

Vous découvrirez aussi les Porsche Panamera e-hybrid et 911 GT3 Cup, Peugeot 3008 et 5008, Citroën C3, Skoda Kodiaq, Renault Koleos et Clio RS 16…

« 1 de 6 »

Ici, les concepts-cars du salon. A noter le très réussi TREZOR de chez Renault et l’extravagante Maybach 6. Quant à BMW, il présentait son concept de X2.

« 1 de 3 »

Place sur cette galerie aux modèles déjà rencontrés.

« 1 de 6 »

Continuons avec la galerie détestée par ses dames mais la préférée de ses messieurs. Il s’agit bien sûr des hôtesses (j’y ai ajouté aussi la Dominique Chapatte
italienne). Allez jeter un oeil sur le stand Kia, vous m’en direz des nouvelles…

« 1 de 3 »

La traditionnelle exposition du Mondial tournait autour du cinéma et des séries télévisées.

« 1 de 3 »

Sauf erreur de ma part, le Mondial a accueilli sa première vente aux enchères, ici, avec la maison Coys. Malheureusement, je trouve que l’espace réservé ne
permettait pas de mettre en valeur les automobiles. Cela est bien dommage alors qu’il devait rester de la place au vu des constructeurs manquants.

« 1 de 2 »

bouton-retour